GT Bible Studies    

    French    


Navigation L’étude Biblique Bonne Nouvelle

9. JESUS EST CONDAMNE A MORT Marc 15, 1 - 15




1. PONCE PILATE
était le gouverneur de la Judée en 26 à 36 ap.J.-C. Il était donc le représentant le plus haut de l’occupant romain en Israël. Pilate ne voulait en aucun cas que le César apprenne des rumeurs des tentatives révolutionnaires des Juifs. C´était le gouverneur seul qui pouvait prononcer une sentence de mort. Nous réfléchissons d’abord à sa vie.

  • Si tu avais été à la place de Pilate ce matin-là, comment aurais-tu agi ?
  • Pourquoi est-ce que Pilate a appelé Jésus le roi des Juifs deux fois, aux versets 9 et 12 – croyait-il lui-même que Jésus était roi ?
  • Qu’est-ce que vous penseriez d’un juge qui, au cours d’un procès, pose les questions aux versets 12 et 14 ?
  • Pourquoi est-ce que Pilate, au lieu d’exercer le pouvoir qui lui avait été donné, a laissé les autres prendre la décision à sa place ?
  • Comment est-ce que Pilate s’est peut-être senti en livrant Jésus afin que celui-ci fût battu des verges et crucifié (15) ?
  • Comment est-ce que Pilate a essayé de justifier son comportement devant les accusations de sa conscience ?

    2. BARABBAS
    était le leader d’une révolte politique et meurtrier. Son nom signifie simplement « le fils du père ». Maintenant, nous nous arrêtons sur sa vie.

  • Réfléchissez ensemble : comment avait été l’enfance, la jeunesse et l’âge adulte de ce voyou. Qu’est-ce qui avait fait que cet homme devienne révolutionnaire et meurtrier ?
  • Penses-tu que, dans certaines conditions, tu aurais pu devenir meurtrier ? Justifie ta réponse.
  • Quelles pensées hantaient peut-être l’esprit de Barabbas lorsqu’il attendait l’exécution de la peine de mort dans sa cellule ? (Est-ce qu’il se repentait de quelque chose ?)
  • Qu’est-ce que Barabbas a peut-être pensé en entendant les mots : « Tu es libre ! Quelqu’un d’autre a été condamné à mort à ta place. »
  • Croyez-vous que Barabbas se soit rendu au pied de la croix de celui qui était, pour ainsi dire, crucifié à sa place, pour le voir mourir ?

    3. LA FOULE
    avait, dimanche dernier, salué Jésus comme un roi. Maintenant, elle criait : Crucifie-le ! Il est évident que, parmi cette foule, il y avait même plusieurs que Jésus avait aidés personnellement.

  • Pourquoi est-ce que la foule a choisi Barabbas au lieu de Jésus ?
  • Pourquoi pas une seule personne ne s’est levée pour défendre Jésus et pour empêcher le meurtre judiciaire ?
  • Qu’est-ce que tu aurais fait si tu t’étais trouvé parmi la foule ce matin-là ?
  • Est-ce possible que, de nos jours, dans notre pays, le peuple et la presse se tournent contre une personne innocente ?

    4. JESUS
    prononce une courte réplique pendant tout son procès (2). Pour le reste du temps, il se tait.

  • Jusqu’ici, Jésus a refusé de se donner d’autres titres que le Fils de l’homme. Pourquoi est-ce à cette occasion qu’il admet qu’il est le roi des Juifs (2) ?
  • Pourquoi est-ce que Jésus ne se défend pas ?
  • Pourquoi est-ce que Jésus ne hait personne et ne veut se venger de l’injustice qu’on lui fait ?
  • Qui a tranché le cas de Jésus : Pilate, Dieu ou le Satan ?

    BONNE NOUVELLE : La mort de Jésus signifie que Dieu peut t’adresser les mêmes mots qu’on a dits à Barabbas : « Tu n’es plus condamné à l’enfer. Quelqu’un d’autre a purgé ta peine. »


    Version for printing    
    Downloads    
    Pour nous contacter    
    Webmaster