GT Bible Studies    

    French    


Navigation L’étude Biblique Bonne Nouvelle

10. Ephphata – ouvre-toi ! 7, 31 – 37



POUR COMMENCER : Il est vraisemblable que l’homme de notre texte était sourd depuis son enfance, car il ne parlait pas bien. Il n’avait donc jamais été capable de communiquer avec les autres. (A l’époque, un langage uniforme des sourd-muets n’existait pas encore.) « Il fait tout à merveille ; même il fait entendre les sourds, et parler les muets. » Cela était un signe dont on connaissait le Méssie, comme Esaïe avait prophétisé 700 ans avant (Es. 35, 5).

1. Quels sont les différents sons que tu entends pendant la journée ? Si tu n’entendais rien, quelle serait la chose la plus difficile ?
  • Laquelle est un plus grand obstacle à la communication entre les gens, la surdité ou la cécité ? Justifie ta réponse.

    2. Imaginez comment avait été l’enfance de l’homme sourd. (Quels étaient les moyens dont les parents se servaient pour éduquer leur enfant, pour le protéger, pour lui apprendre à travailler, etc. ? Comment était la relation de l’enfant sourd avec les autres enfants de son âge ? Qu’a-t-il probablement pensé quand les autres ont parlé autour de lui ? Quelle était l’image qu’il avait de lui-même ?)

    3. Comment était la vie quotidienne d’un sourd devenu adulte, comparée à celle des autres ?
  • Il est vraisembleble que le sourd de notre texte avait quelquefois visité le temple – qu’est-ce qu’il avait compris d’un Dieu invisible ?

    4. Quel était le motif des gens qui ont amené le sourd auprès de Jésus – pensez à plusieurs possibilités (32) ?
  • Si tu avais été un de ceux qui l’ont amené chez Jésus, comment lui aurais-tu expliqué où on allait et pourquoi on y allait ?
  • Pourquoi est-ce qu’il était très difficile au sourd de se trouver au milieu d’une foule ?

    5. Pourquoi Jésus n’a-t-il pas guéri le sourd de la façon dont ses amis l’ont prié de faire (32b et 34) ?
  • Pourquoi est-ce que l’homme n’a pas résisté mais s’est consenti à partir avec un rabbin inconnu (33) ?

    6. Qu’est-ce que le sourd a compris en suivant les quatre gestes que Jésus a fait dans les versets 33 et 34 ? (Qu’est-ce que Jésus a voulu dire à l’homme qui ne comprenait pas la parole, en regardant vers le ciel avant de faire le miracle de guérison ? Et en soupirant ?)

    7. Pourquoi est-ce que Marc a laissé dans le texte le mot par lequel Jésus a guéri l’homme même en langue originale, c’est-à-dire en araméen (34) ?
  • Jésus se tient aujourd’hui devant toi et dit : « Ephphata ! Ouvre-toi ! » Qu’est-ce qu’il entend par cela – pense à la communication que tu as avec les autres. (Tu peux répondre dans ton cœur.)

    8. D’habitude, un enfant met trois ans à connaître les mots les plus courants et à bien parler. Comment est-ce possible que cet homme a tout « appris » en un instant ?

    9. Chaque miracle fait par Jésus nous apprend quelque chose concernant le ciel. Que pouvons-nous apprendre par cet événement ?

    10. Pourquoi les gens ont-ils ignoré le souhait de Jésus de ne pas parler de ce miracle (36) ?
  • Que penses-tu – à notre époque, est-ce que c’est bien si les média parlent des miracles qui ont lieu dans les milieux chrétiens ?
  • Qu’est-ce que Jésus aurait plutôt voulu que les gens racontent à leurs connaissances ?

    BONNE NOUVELLE : La communication profonde entre Jésus et son Père s’est rompue quand Jésus était accroché sur la croix. C’était le prix que Jésus a dû payer pour établir une communication entre nous autres pécheurs et Dieu.

    Version for printing    
    Downloads    
    Pour nous contacter    
    Webmaster