8. L’homme qui n’avait personne! Jean 5 : 1-18


POUR COMMENCER: Notre texte décrit la première querelle de sabbat entre Jésus et les Juifs. Le sabbat, c’est samedi, le jour de repos des Juifs. Les pharisiens enseignaient que le Messie apparaîtra parmi son peuple dès que ce peuple tient un seul sabbat comme il faut. Aux fouilles archéologiques à Jérusalem, on a trouvé la piscine de Béthesda et ses portiques. (On n’étudie pas le verset 4, car il n’existe pas dans les manuscrits les plus anciens.)

1. Qu’est-ce que vous pensez : comment était la vie quotidienne d’un homme malade sous les portiques de Béthesda pendant 38 ans?
  • Le mot grec « astheneia » au verset 5 peut signifier une maladie, mais plus souvent il signifie une faiblesse. Quel était en fait le problème de cet homme - pensez à plusieurs possibilités.
  • Quelle était la différence entre les dix premières années et les dix dernières années de la maladie?

    2. Pourquoi la famille de cet homme ne s’occupait-elle pas de lui - pensez aux possibilités différentes. (Quelle était la faute de l’homme lui-même, quelle était la faute de la famille?)
  • Comment était la caractère de cet homme : regardez ses mots au verset 7.

    3. Comment étaient peut-être les relations entre les malades qui attendaient la guérison? (Qu’est-ce que tu penses ; quelle était l’attitude de cet homme envers les autres malades qui n’étaient pas sous les portiques depuis aussi longtemps que lui?)
  • Pourquoi les autres n’ont pas laissé ce pauvre homme qui souffrait depuis longtemps descendre dans l’eau agitée avant eux?

    4. En quoi l’homme de notre texte croyait-il en fait? (D’où attendait-il l’aide?)
  • En quelles sortes de guérisons les gens croient-ils aujourd’hui?
  • Quel était le péché de l’homme auquel Jésus fait allusion au verset 14?

    5. Qu’est-ce que vous pensez : pourquoi Jésus est-il allé parler avec cet homme et non pas avec les autres malades?
  • Pourquoi Jésus a-t-il posé à cet homme une question dont la réponse était évidente (6)?
  • Pourquoi l’homme n’a pas répondu à la question que Jésus lui a posée?
  • Imagine-toi que Jésus te posait la question de savoir si tu veux que ton problème soit résolu - qu’est-ce que tu lui répondrais?

    6. Selon Jésus, qu’est-ce qui est pire que la souffrance de 38 ans (14)?
  • Qu’est-ce qui est, selon lui, pire que ta souffrance actuelle?
  • A ton avis, est-ce qu’on parle suffisamment du fait qu’il y ait quelque chose de pire qu’une maladie qui a duré 38 ans dans les réunions spirituelles de nos jours où beaucoup de malades sont guéris?

    7. Qu’est-ce que l’homme est allé faire au temple après être guéri - qu’est-ce que tu en penses (14)?
  • Quand l’homme a-t-il commencé à croire en Jésus (s’il a cru en lui)?

    8. Pourquoi l’homme guéri a-t-il fait ce que nous apprenons au verset 15 - pensez à plusieurs possibilités.
  • Jésus savait à l’avance ce qui allait se passer - pourquoi a-t-il donc guéri cet homme?

    BONNE NOUVELLE: Le sort qui attendait Jésus à la fin de sa vie était le même que celui de l’homme de notre texte : il n’avait personne qui l’aurait aidé dans son agonie. Quelque chose de pire que la maladie de 38 ans est arrivé à Jésus - il a été rejeté par Dieu. C’est pourquoi Jésus peut maintenant dire à celui qui se sent tout seul : « Tu a quelqu’un qui t’aime. Tu m’as avec toi. »

    © 2006 L’étude Biblique Bonne Nouvelle - www.gladtidings-bs.com