25. La brebis égarée Luc 15 : 1 - 7

1. Pourquoi les publicains et les autres pécheurs s’étaient-ils éloignés de Dieu à un tel point qu’ils ne pouvaient plus entendre la voix de Dieu (1)? Pense à plusieurs possibilités.
  • Pourquoi voulons-nous parfois nous éloigner de Dieu pour ne plus entendre sa voix?

    2. Dans ta présente situation, quelle est l’importance du fait que Jésus agit envers toi et envers ceux que tu aimes de la manière décrite au verset 4?

    3. Qu’est-ce qu’un brebis perdue peut faire pour être retrouvée - et qu’est-ce qu’elle ne peut pas faire?
  • Qu’est-ce qu’un pécheur peut faire pour que Jésus le retrouve - et qu’est-ce qu’il ne peut pas faire?
  • Quelle est la consolation que contient cette parabole en ce qui concerne les gens pour lesquels tu t’inquiètes?

    4. Jésus compare le fait de trouver la brebis à la repentance (7). Alors, qu’est-ce que c’est que la repentance, selon cette parabole? (Se tenir au texte!)

    5. A ton avis, où pouvons-nous trouver ces ”justes qui n’ont pas besoin de repentance” (7)?
  • Dans le livre d’Esaïe, il y a un verset que les pharisiens avaeint lu à plusieurs reprises : ”Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait sa propre voie ; et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.” (Es. 53 : 6). Une fois de plus : qui sont ces 99?

    6. Quels étaient les péchés dont les pharisiens auraient dû se repentir (2)?
  • Pourquoi les pharisiens n’ont-ils pas réalisé qu’ils étaient perdus?
  • Auquel de ces groupes appartiens-tu : les perdus ou les retrouvés?

    7. Dans les paraboles de Jésus, les fêtes réfèrent souvent à la vie éternelle au ciel. Pourquoi la fête était-elle organisée seulement pour la brebis perdue et non pour les autres 99 moutons (6)?

    8. En pratique, que signifie le fait que personne ne peut aller au ciel sur ces deux pieds (5)?

    9. Où pouvons-nous, aujourd’hui, rencontrer Jésus qui accueille des pécheurs et mange même avec eux (1)?

    BONNE NOUVELLE: Jésus s’est comparé à une brebis. Il est devenu l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde (Jean 1 : 29). Jésus, comme l’Agneau, n’a pas été sauvé du désert - au contraire, il y est mort. On ne l’a pas porté à la maison, mais on l’a chargé de tous nos péchés pour qu’il les porte.

    © 2006 L’étude Biblique Bonne Nouvelle - www.gladtidings-bs.com