30. Une veuve importune Luc 18 : 1-8

POUR COMMENCER: Au temps de Jésus, les femmes ne pouvaient pas porter plainte contre quelqu’un, ni témoigner en justice. Les membres males de la famille étaient chargés de les représenter. Cette veuve n’avait apparemment personne pour l’aider. Il est possible que les membres males de sa famille essayaient même d’ôter son héritage de ses enfants.

1. Rappelle-toi le temps où tu a prié Dieu jour et nuit pour qu’il t’aide. Pourquoi est-ce qu’il est facile de cesser de prier à un tel temps (1)?

2. Imagine comment était la vie de cette veuve. Quelles difficultés a-t-elle dû rencontrer en élevant et en prenant soin de ses enfants toute seule?

3. Qu’est-ce qui rend certaines gens pareils au juge de cette parabole : qu’ils ne craignent point Dieu et qu’ils n’ont d’égard pour personne?
  • Pourquoi Jésus a-t-il comparé Dieu à un juge injuste?
  • As-tu jamais éprouvé que Dieu ait été comme un juge injuste? Quand?

    4. La veuve était convaincue que le juge injuste l’aiderait à la fin. Pourquoi?
  • Comment pourrions-nous être convaincus que Dieu nous aidera finalement, nous et ceux que nous aimons?

    5. Qu’est-ce qui s’est passé dans le cœur de la veuve lorsqu’elle priait constamment?
  • Qu’est-ce qui se passe dans notre cœur quand nous prions Dieu longtemps malgré son silence?

    6. Qu’est-ce que les paroles de Jésus au versets 7 et 8 signifient?

    7. Jésus s’est tenu une fois devant un juge. Quelles étaient les ressemblances et les différences entre les deux situations, celle de Jésus et celle de la veuve? (Ne pas chercher le passage en question, discuter sur la base de la mémoire de chacun.)
  • Comment la prière de Jésus est-elle différente de celle de cette femme (3)?
  • Pourquoi le jugement de Jésus était-il différent de celui de la veuve?
  • Le jugement dont Dieu a jugé Jésus était-il juste ou injuste?

    8. Qu’est-ce que le verset 8b a à faire avec la parabole?

    9. Qu’est-ce que cette parabole t’enseigne sur la prière (les versets 1, 5, 7, 8)?

    BONNE NOUVELLE: En condamnant Jésus à mort, Pilate a été un juge injuste. Mais Dieu, en condamnant Jésus en même temps, a été un juge juste, parce que nos péchés, les tiens et les miens, lui étaient attribués à ce moment.

    © 2006 L’étude Biblique Bonne Nouvelle - www.gladtidings-bs.com