15. Jésus et les enfants 10, 13 – 16



POUR COMMENCER : La situation des enfants n’était pas très bonne à l’époque de Jésus ; en revanche, les garçons devenaient membres du peuple de Dieu par la circonscision déjà à l’âge de huit jours. Le mot grec ‘pais’ que l’on emploie ici signifie les enfants de tous les âges, même les nourrissons.

1. En regardant tes enfants ou ceux de ton entourage, trouves-tu qu’il est difficile ou facile de croire que le royaume de Dieu appartient à ceux qui ressemblent aux enfants ? Pourquoi / pourquoi pas ?

2. Pensez à plusieurs raisons pour lesquelles les mères de notre texte ont amené leurs enfants auprès de Jésus, même si ceux-ci n’ont rien compris à son enseignement ?
  • Pourquoi est-ce que tu voudrais amener tes enfants auprès de Jésus ?
  • Pourquoi est-ce que la plupart des mères (alors et aujourd’hui) ne sont pas intéressées à emmener leurs enfants auprès de Jésus ?

    3. Pourquoi est-ce que les disciples étaient mécontents lorsqu’on a amené des enfants chez Jésus ?
  • C’est la seule fois que l’on dit de Jésus qu’il était « indigné ». Qu’est-ce qui, dans cette situation, l’a agacé le plus ?

    4. Dans notre situation, amener les enfants auprès de Jésus veut dire qu’on les met en contact avec la parole de la Bible. Pourquoi est-ce que même les parents chrétiens ne s’occupent pas toujours du fait que leurs enfants aillent à l’école du dimanche, aux camps chrétiens, qu’ils lisent la Bible et les livres d’enfants chrétiens, etc ?
  • Essaie de trouver des moyens concrets dont tu devrais amener ton enfant / ton petit-enfant / l’enfant dont tu es la marraine ou le parrain auprès de Jésus, c’est-à-dire, en contact avec la Parole et les sacrements.

    5. Pourquoi est-ce qu’il n’est pas toujours facile de croire qu’un enfant pourrait aller au ciel devant un adulte ?

    6. Quelle est la façon dont un enfant reçoit un cadeau ? Et un adulte ?
  • Comment est-ce qu’un enfant reçoit le plus grand cadeau de Dieu : l’amitié de Jésus et le pardon des péchés ? Et un adulte ?
  • Comment est-ce que ce passage peut éclaircir la question de savoir si les enfants doivent être baptisés ou non ?

    7. Imaginez comment est un royaume qui appartient aux enfants. (Par exemple les soins, les responsabilités, etc.)
  • Alors, qu’est-ce que ce texte nous apprend sur le royaume de Dieu ?

    8. Une fois, Jésus a dit : « Si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux » (Matth. 5, 20). Maintenant il dit pourtant que même les enfants y entreront. Comment expliquez-vous cette contradiction ?

    9. Il est vraisemblable que les enfants que Jésus a bénis sont plus tard devenus des adultes différents : bons et méchants, heureux et malheureux. Quelle était l’importance, plus tard dans leur vie, du fait que Jésus les avait bénis une fois ?
  • Comment est-ce que le souvenir de cet événement a marqué les mères une fois que les difficultés de la vie ont atteint leurs enfants ?

    BONNE NOUVELLE : Peut-être que les mères de notre texte ont pensé plus tard : « Jésus n’oubliera jamais mon enfant qu’il a béni. » Tu peux avoir la même conviction ...

    © 2006 L’étude Biblique Bonne Nouvelle - www.gladtidings-bs.com