23. La farce appelée le procès de Jésus 15, 1 – 15



POUR COMMENCER : L’on peut étudier ce texte en paires. Chaque paire étudie une ou deux personnes et à la fin de séance, l’on partage ce que chacun a trouvé dans le texte

1. PONCE PILATE
était le gouverneur de la Judée en 26 – 36 ap.J.-C. Il était donc le représentant le plus haut de l’occupant romain. Il était responsable de ses actes devant le César Tiber. Pilate ne voulait en aucun cas que le César apprenne des rumeurs des tentatives révolutionnaires des Juifs. C’était le gouverneur seul qui pouvait prononcer une sentence de mort.

Les versets 1 à 15
  • Comment était le caractère de Pilate à la lumière de ce texte ? (Quelles étaient par exemple les valeurs morales qu’il respectait ?)
  • Qu’est-ce que vous penseriez d’un juge qui, au cours d’un procès, pose les questions aux versets 12 et 14 ?
  • Pourquoi est-ce que Pilate, au lieu d’exercer le pouvoir qui lui avait été donné, a laissé les autres prendre la décision à sa place ?
  • Selon toi, qu’est-ce que Pilate a pensé de Jésus, au fond de son cœur ? (Pourquoi est-ce qu’il a appelé Jésus le roi des Juifs deux fois, aux versets 9 et 12 ?)
  • Comparez les deux hommes qui se tenaient face à face à la cour ce matin-là : le gouverneur des Romains et le roi des Juifs. Quelles différences peux-tu trouver entre eux ?
  • Qui a tranché l’affaire de Jésus ?
  • Comment est-ce que Pilate s’est peut-être senti en livrant Jésus afin que celui-ci fût battu des verges et crucifié ?
  • Comment est-ce que Pilate a essayé de justifier son comportement devant les accusations de sa conscience ?
  • Si tu avais été à la place de Pilate ce matin-là, comment aurais-tu agi ?

    2. BARABBAS
    était le leader d’une révolte politique et meurtrier. Son nom signifie tout simplement « le fils du père ».

    Les versets 6 à 15
  • Réfléchissez ensemble : comment avaient été l’enfance, la jeunesse et l’âge adulte de Barabbas. Qu’est-ce qui avait fait que cet homme devienne révolutionnaire et meurtrier ?
  • Que penses-tu : est-ce que, dans certaines conditions, tu aurais pu devenir meurtrier ? Justifie ta réponse.
  • Quelles pensées hantaient peut-être l’esprit de Barabbas lorsqu’il attendait l’execution de la peine de mort ? (Est-ce qu’il se repentait de quelque chose ?)
  • Croyez-vous que Barabbas se soit rendu au pied de la croix de celui qui était crucifié à sa place pour le voir mourir ?
  • En quel sens sommes-nous tous dans la même position que Barabbas quant à notre relation à Jésus ?

    3. LES SOUVERAINS SACRIFICATEURS
    D’habitude, il n’y avait qu’un seul souverain sacrificateur, mais à cette occasion , il y en avait deux : Caïphe, le souverain sacrificateur véritable en 18 à 36 ap.J.-C., et son beau-père Anne, qui avait eu ce ministère en 6 à 15 ap.J.-C., et qui avait toujours de l’influence qu’il exerçait par l’intermédiaire de son gendre.

    Les versets 1 à 15
  • Selon les souverains sacrificateurs, quelle était leur vocation ?
  • Pourquoi est-ce que les souverains sacrificateurs enviaient Jésus ?
  • Pourquoi est-ce que les souverains sarificateurs n’ont pas compris quels étaient leurs plus profonds motifs ?
  • Selon vous, lequel de ces actes était moralement plus condamnable : le meurtre judiciaire commis par les souverains sacrificateurs ou la révolte et le meurtre commis par Barabbas ?
  • Comment est-ce possible qu’une personne profondément religieuse devienne parfois une arme dans la main du Diable ?
  • Réfléchissez : est-ce que vous vous ressemblez sous un certain rapport aux souverains sacrificateurs.

    4. LA FOULE
    avait crié « Hosanna » à Jésus dimanche dernier. Maintenant, elle criait : « Crucifie-le ! ». Il est évident que, parmi cette foule, il y avait même plusieurs que Jésus avait aidé personnellement.

    Les versets 8 à 15
  • Pourquoi est-ce que la foule voulait qu’un meurtrier dangereux soit relâché ?
  • Comment est-ce possible que la foule se laisse inciter contre son bienfaiteur ?
  • Pourquoi pas une seule personne ne s’est levée pour défendre Jésus et pour empêcher le meurtre judiciaire ?
  • Qu’est-ce que tu aurais fait si tu t’étais trouvé parmi la foule ce matin-là ?
  • Est-ce possible qu’un incident pareil ait lieu dans notre pays aujourd’hui ? Justifie ta réponse.
  • Qu’est-ce que ce texte nous apprend des avantages et des désavantages de la démocratie ?

    5. JESUS
    prononce une seule réplique courte pendant son procès (2). Pour le reste du temps, il se tait.

  • Jusqu’ici, Jésus a refusé de se donner d’autres titres que le Fils de l’homme. Pourquoi est-ce à cette occasion qu’il admet qu’il est le roi des Juifs (2) ?
  • Pourquoi est-ce que Jésus ne se défend pas ? (Qu’est-ce qui le rend une personne digne d’admiration dans cette situation ?)
  • Comparez Jésus et les autres personnes qui se trouvent dans ce texte. Quelles différences pouvez-vous trouver entre eux ?
  • Qu’est-ce que Jésus a peut-être pensé des gens qui se trouvaient autour de lui ?
  • Qui a tranché le cas de Jésus : Pilate, Dieu ou le Satan ?

    © 2006 L’étude Biblique Bonne Nouvelle - www.gladtidings-bs.com